Archives de catégorie : Colloque Cerisy 2014

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

Logo_Cerisy_complet1(du samedi 17 mai au jeudi 22 mai 2014)

 DIRECTION : Jean-Pierre AUBERT (délégué à l’évolution des métiers et de l’emploi à la SNCF, club hippique à Versailles, master sur la modernisation), Eric LEROY DU CARDONNOY (ERLIS, Université de Caen-Basse Normandie), Céline VIAL (ingénieur de recherche de l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation UMR MOISA INRA Montpellier). Continuer la lecture de Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

Approche éthologique des chevaux

par CLAIRE NEVEUX – éthologue
Ethonova

écouter

L’éthologie est la science qui étudie le comportement animal. Elle s’intéresse non seulement au fonctionnement du comportement propre à l’individu, mais aussi à ses relations avec ses congénères et son environnement. Au cours de leur vie, les chevaux domestiques sont soumis à de nombreuses périodes de stress: la naissance, le sevrage, les changements d’écurie, les transports, les compétitions, les périodes de confinement… Or, ces périodes stressantes peuvent engendrer l’apparition de comportements non désirés comme des stéréotypies (ou vices d’écurie), des comportements de défense (comme ruer ou se cabrer), des comportements agressifs (comme des morsures entre congénères ou envers l’homme). Etudier et mieux comprendre le comportement du cheval domestique et son lien avec l’homme permet d’améliorer ses conditions de vie (modes d’hébergement, changements d’écurie) et les pratiques d’élevage ou de compétition (modes de sevrage, conditions de transport…), et par là-même son bien-être.

Le traité de Cesare Fiaschi (XVIe siècle) et sa postérité en France

écouter

par PHILIPPE BOSSIER – prof. dr. P.G.
university of groningen

Le Traité de bien embrider, manier et ferrer les chevaux du gentilhomme de Ferrare et célèbre écuyer de la première modernité en Europe connut plusieurs traductions françaises peu après la publication de l’édition originale italienne en 1556 à Bologne (Trattato dell’imbrigliare, atteggiare & ferrare cavalli). À première vue, il s’agit d’un succès éditorial évident pour celui qui fonda en 1534, à la prestigieuse cour de la famille d’Este de Ferrare, – par ailleurs premier berceau européen de la littérature chevaleresque avec l’Arioste et le Tasse -, une école d’équitation qui allait former à travers son élève napolitain Jean-Baptiste Pignatelli les fondateurs français de la discipline, à savoir Antoine de Pluvinel et Salomon de la Broue. Malgré ce succès historique, la renommée de Cesare Fiaschi (1523-1558) a aujourd’hui quasiment disparu, si ce n’est pour les quelques rares spécialistes des premières théories de l’art du cheval au XVIe et XVIIe siècles. Par ailleurs, le nombre très limité d’études approfondies concernant ce maître de l’équitation démontre le même contraste entre une évidence historique et un quasi-oubli aujourd’hui. D’où vient cet oubli et comment expliquer ce paradoxe ? Continuer la lecture de Le traité de Cesare Fiaschi (XVIe siècle) et sa postérité en France