Mozart à cheval à Salzbourg

Bartabas fait danser les chevaux sur la plus grande scène lyrique du monde, le fameux Manège des rochers à Salzbourg. Dans le cadre de la Semaine Mozart il met en scène une cantate de Mozart, « Davide Penitente » K 469. Il s’agit d’une pièce rarement jouée mais dont la musique est connue, puisque Mozart réutilisa le « Kyrie » et le « Gloria » de sa messe en ut-mineur pour illustrer un texte de Saverio Mattei. Bartabas fait évoluer les chevaux de l’Académie équestre de Versailles devant les musiciens et les chanteurs qui sont placés sur 3 étages de galeries adossées à la roche qui constitue le fond de scène du manège. Marc Minkowski dirige ses Musiciens du Louvre Grenoble et le « Bachchor » de Salzbourg depuis son pupitre devant la scène. Les solistes sont Christiane Karg (soprano), Marianne Crebassa (mezzo-soprano) et Stanislas de Barbeyrac (ténor). Continuer la lecture de Mozart à cheval à Salzbourg

Pour un bestiaire fantastique. Le cheval blanc dans « Der Schimmelreiter » de Theodor Storm

écouter

par ALAIN MUZUELLE – professeur de germanistique à l’université de Nancy, associé au Centre d’Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine (CEGIL)

Cette communication  porte sur la nouvelle testamentaire de Theodor Storm L’Homme au cheval blanc (Der Schimmelreiter), et plus précisément sur la figure centrale du cheval blanc qui accompagne Hauke Haien, personnage principal du récit. Alain Muzelle s’intéresse aux fonctions multiples de l’animal dans le texte, tant du point de vue psychologique que symbolique et intertextuel, et se concentre en particulier sur son rôle dans l’intrigue fantastique qui structure l’ouvrage, tant il est vrai que son entrée en scène doit être considérée comme une des plus importantes de cette intrigue.

Macbeth au Théâtre du Centaure… chassez le naturel il revient au galop

écouter

par Stéphane Vaudevire

La compagnie du Théâtre du Centaure, basée à Marseille, après avoir donné en 1998 une version « centauresque » de la pièce de Jean Genet Les Bonnes, aborda en 2001 le répertoire de Shakespeare en adaptant librement Macbeth. La spécificité de cette troupe est de « mettre en selle » les textes de leurs créations. Il s’agit pour les acteurs centaures, monstres mi-homme mi-cheval, d’incarner les personnages. Continuer la lecture de Macbeth au Théâtre du Centaure… chassez le naturel il revient au galop

La culture équestre militaire, entre représentation aristocratique et science du combat

par FRÉDÉRIC CHAUVIRÉ – enseignant, historien CERHIO

écouter

Le lien entre le cheval et la guerre est particulièrement prégnant dans l’imaginaire collectif. Pourtant, les premiers ouvrages français d’art équestre, vers la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle, n’abordent la question des pratiques guerrières que de manière très superficielle. Cette relative absence de l’aspect militaire s’explique par le poids de l’imaginaire politique et des représentations aristocratiques. L’équitation proprement militaire ne parvient que très progressivement à se dégager de l’équitation aristocratique, à partir du milieu du XVIIIe. On voit alors se constituer une équitation caractérisée par son aspect utilitariste, professionnalisant. Une équitation qui contribue à l’affirmation d’une nouvelle dimension de l’imaginaire équestre, faisant écho à l’entrée de la civilisation européenne dans le monde de la rationalité scientifique.